Le Konpa Orphelin De CaRiMi

Après 15 ans de succès, la marque à Carlo, Richard et Michael se retire du marché musical.

Malheureusement, le Konpa n’a pas d’autre choix que de continuer d’exister sans cette touche électronique qui a composé « Bang Bang », « Player » … « M Sou Pou Ou », et bien d’autres titres à succès encore. Ils sont nombreux à se plaindre déjà de cette décision. D’autres n’arrivent même à croire qu’ils avaient lu quelque part une note de Fito, annonçant l’inexistence définitive de CaRiMi. Au fait, CaRiMi demeure, jusqu’à présent, un Top 10 de l’industrie musicale haïtienne. Un vide qui va affecter sévèrement le HMI.

 

Dissolution d’un marché

Tout comme pour le rap, l’EDM ou d’autres genres musicaux, certains n’étaient pas des fans du Konpa, mais plutôt du rythme CaRiMi. La saveur Pop / Electronique, dans les touches et dans les sons des compositions de ce trio, a su créer un marché qu’aucun groupe de l’industrie n’a jusqu’alors pu exploiter. Certains commentaires sur Facebook et sur d’autres réseaux sociaux laissent comprendre que les followers de CaRiMiNation ne se voient plus dans un bal après cette mauvaise nouvelle. Aujourd’hui, il est à se demander si ces followers vont continuer à supporter le konpa. Cette part de marché va-t-il continuer à exister ?

 

Quel modèle pour les jeunes

Avec la dissolution de CaRiMi, il ne reste que T-Vice comme jeune groupe des années 1994 à être opérationnel dans l’industrie. Désormais, cette génération confirme une fois de plus que les traces de Tropic, de Septen ou de Zenglen sont hyperdifficiles à suivre. Prioriser la musique, les fans ou encore l’ancienneté semble être vraiment un grand exercice ; le plus grand que puisse avoir un groupe musical ! On voyait plutôt en CaRiMi un modèle de succès musical pour les jeunes. Un exemple vivant de discipline, de durabilité, de jeu d’ensemble, de vision et valeurs communes. Même si ces 15 années d’existence représentent un parcours exemplaire dans l’industrie, CaRiMi ne peut être pardonné après cette rupture subite.

 

L’influence de l’Electro-Konpa

Carimi 2Le style de CaRiMi a influencé toute une génération ! Beaucoup de jeunes groupes ont pris naissance dans les écoles et dans les quartiers d’Haïti, avec l’unique objectif de ressembler à CaRiMi. D’autres ont adopté systématiquement le rythme Electro-Konpa dans leurs prestations. AMICUS (aux Cayes), NOU2 (Santo Domingo), TEASY (Port-au-Prince) … et plein d’autres encore, étaient des Copy-paste de l’ « Invasion » ! Aujourd’hui encore, le style Electro-Konpa est présent dans notre industrie, soit dans un intro, dans un bridge ou dans un outro, chez même les tops de la musique haïtienne.

 

Défaite managériale

CaRiMi et T-Vice ont toujours été des références managériales au sein de l’industrie musicale haïtienne. La Madre et Fito Farinen ont gardé pendant longtemps la tête du classement. Leur mode de gestion des relations interpersonnelles, leur respect des contrats, l’image de marque exemplaire au sein de l’industrie … en font une gestion presque sans scandales.

Ce conflit interne qui a provoqué la dissolution subite et sans explications de CaRiMi après toutes ces années d’existence remet en question le management. Ne va-t-il pas causer une remise en question de la capacité de l’équipe à gérer les conflits internes? L’équipe a-t-elle été face à des défis aussi grands auparavant ? En fait, comme dit l’autre, « le véritable talent, c’est de réagir de la même façon devant la victoire et la défaite ».

 

Le Konpa sans CaRiMi

La non-existence de CaRiMi engendre toute une problématique. Elle remet en question tout le fonctionnement de l’industrie. Elle crée toute une méfiance dans le marché musical haïtien. C’est un ralentissement majeur de l’histoire de notre musique. Que d’aspects importants à remarquer dans cette nouvelle crise de l’industrie : l’image de « ça va très bien » dans les vidéos et sur la scène, les ambiances dans les voyages en équipe, les célébrations, les partages de chambre d’hôtel, etc.

 

Tous ces moment-là ne devraient-ils pas renforcer les liens ? Vraiment ! Même après 15 ans ?

Article ecrit par: Jean Junior BOUTIN

Source: Le Nouvelliste

http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/161189/Le-konpa-orphelin-de-Carimi

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s